Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

11ième colloque de l’ARCSI

7 novembre

L’ACF tiendra un stand de sensibilisation à la sécurité physique lors du 11ième colloque de l’ARCSI.
A cette occasion nous présenteront surtout l’association.L’Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l’Information  présente le programme suivant que nous vous invitons à consulter :

« Depuis plusieurs années nous cherchons comment rétablir la confiance dans les technologies de l’information et de la communication. Les plus perspicaces avaient sonné l’alarme bien avant la fin du siècle dernier. L’enthousiasme échevelé de la fin des années quatre-vingt-dix avec les promesses d’un nirvana numérique balaya les réticences
de ces Cassandre rabat-joie.

L’éclatement de la bulle Internet au début du deuxième millénaire aurait dû provoquer une réflexion dépassant les enjeux économiques et les spéculations sur le monde virtuel. Mais l’effondrement des Twin Towers entraîna nos responsables politiques dans une obsession sécuritaire dont les grands acteurs du numérique profitèrent pour mettre la main sur la vie de leurs clients consommateurs en leur proposant sous une apparente gratuité des services dont ceux-ci n’auraient jamais osé rêver. Ces derniers remisèrent leurs revendications libertaires pour s’adonner aux joies de la servitude béate.
Les révélations d’Edward Snowden sont venues confirmer, au-delà des craintes des plus initiés, l’ampleur de l’outil
d’espionnage institué par les États-Unis, mais aussi l’implication des GAFAs. Dans le même temps le monde découvrit d’une part que la cyber guerre avait commencé notamment avec les attaques israélo-américaines sur les centrifugeuses iraniennes mais d’autre part que ces deux puissances du numérique n’avaient pas su conserver le secret des armes qu’ils avaient mis au point pour ce faire. Il est d’ailleurs cocasse de voir que les États-Unis toujours prompts à tancer leurs Alliés de l’OTAN coupables de la moindre négligence en la matière se sont fait subtiliser allègrement des quantités incommensurables de secrets parmi les plus compromettants.
Face à ces turpitudes découvertes sous un gouvernement démocrate et un président jouissant d’une certaine aura, les réactions furent étonnamment modérées. L’attitude majoritaire fut la résignation d’autant que la foule des utilisateurs des services les plus avides de données personnelles n’entendait pas généralement être sevrée de leurs addictions numériques.
Depuis, les attaques de grande ampleur en déni de service ou en infection par rançongiciels sont légion comme le sont les fraudes financières à grande échelle ou les opérations de piratage des élections dans les grandes démocraties. Maintenant, le Monde retient son souffle dans l’attente de ce cyber cataclysme annoncé et dont les attaques récentes ne seraient qu’un hors-d’œuvre.
Sommes-nous condamnés à vivre dans cette perpétuelle angoisse numérique dans laquelle nous avons plongé par facilité, par recherche du profit à court terme, par négligence et/ou par incompétence ? Résolument non ! Des voix s’élèvent nous exhortant à rechercher des solutions alternatives tant en termes techniques que de gouvernance permettant un recouvrement de notre souveraineté individuelle et collective.
Certes il n’est pas question de remplacer à court terme l’Internet (que ses fondements en termes de sécurité auraient dû disqualifier dès l’origine) mais de s’en accommoder en apprivoisant ses tares et en exigeant enfin de ceux qui en tirent profit (outre les GAFAs, les pourvoyeurs d’applications, les producteurs d’objets connectés, et bien entendu les pourvoyeurs de sécurité) les garanties que nous avons pourtant l’habitude de recevoir de la part de
tous les fournisseurs « normaux » d’objets ou de services.
Pour le plus long terme nous devons examiner, encourager et soutenir les solutions les plus susceptibles de nous offrir enfin un monde numérique réellement sûr et enrichissant pour tous. Ce sera après un point de
situation sur les dernières vulnérabilités et menaces, l’objet de ces nouvelles rencontres de l’ARCSI. »Les rencontres seront animées par le Président de l’ARCSI
(Questions/réponses possibles après chaque intervention)

– 08 h 30 • Accueil
– 09 h 00 • Général (2s) Jean-Louis DESVIGNES M (Président de l’ARCSI)
Allocution d’ouverture
– 09 h 20 • M. Renaud LIFCHITZ M (Digital Security)
Démonstrations (Vulnérabilité des messageries)
– 10 h 00 • M. Bernard BARBIER M (CAPGEMINI)
Les messageries sécurisées, leur chiffrement est-il acceptable par tous ? L’art d’être invisible sur
internet : Le chiffrement est-il la solution ? Comment qualifier un système de « confiance » ?
– 10 h 40 • Pause
– 11 h 10 • M. Philippe WOLF M (IRT-SystemX)
Faut-il reconstruire un nouvel Internet de confiance ? Intelligence Artificielle, des libertés
individuelles à la sécurité nationale. L’intelligence artificielle au secours de la cybersécurité
– 11 h 50 • M. Jon D. PAUL A (Crypto-Museum et Scientific Conversion)
Les origines de notre monde numérique ou l’histoire du téléphone mobile, de l’audio et de
la vidéo numérique, techniques toutes issues de la transformée de Fourier, du VOCODER de
Dudley et du système de cryptophonie SIGSALY
– 12 h 20 • Cocktail déjeunatoire
– 14 h 00 • M me Solange GHERNAOUTI M (Professeur de l’Université de Lausanne)
Hyperconnectivité & dépendances numériques : utopies et réalités de la confiance
– 14 h 40 • M. Herbert GROSCOT M
Cyber Risque et Assurance
– 15 h 20 • Pause
– 15 h 50 • M. Jérôme NOTIN (ANSSI)
Dispositif d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance
– 16 h 30 • MM. Émile GABRIÉ & Gaston GAUTRENEAU (CNIL)
Le chiffrement : un élément vital de la sécurité des donnée

Détails

Date :
7 novembre
Site Web :
https://www.arcsi.fr/index.html